Newsroom

Post Image
8 août 2017

Vigilance-moustiques : le retour des moustiques !


Après la récente vague de chaleur,
77 départements concernés dont 54 par le moustique tigre !

Après la récente vague de chaleur qui s’est abattue sur l’essentiel du territoire national, la saison des moustiques a brutalement démarré dans 77 départements de l’hexagone. Sont encore épargnés certains départements montagneux (Cantal, Haute Loire, Hautes Alpes), le Loiret, la Bretagne, la Normandie et les Hauts de France où les températures chaudes n’ont pas été suffisantes. Vigilance-Moustiques nous dit tout !

3 départements ont enregistré des proliférations inhabituelles (Loire Atlantique, Mayenne, Essonne), et ont été placés de ce fait en vigilance orange. Ces proliférations sont dues à des phénomènes ponctuels signalés localement.

Rappel des facteurs de prolifération des moustiques
3 facteurs déterminent la quantité de moustiques que l’on peut constater dans une région donnée :

 

#1- Un hiver doux,ce qui permet aux œufs pondus avant l’hiver de survivre jusqu’au printemps et ainsi de pouvoir reprendre leur cycle d’évolution après les premières pluies et les premières chaleurs.

#2- des pluies abondantes qui génèrent suffisamment d’eaux stagnantes pour que les œufs pondus puissent y vivre leur processus complet d’évolution jusqu’au stade de moustique adulte en passant par celui de larve. Ce cycle prend en général 10 jours avec des températures suffisantes…

#3- Une fois ces pluies tombées, il faut donc en moyenne 10 jours de chaleur suffisante (23° le jour et 15° la nuit) pour permettre aux œufs de moustiques de devenir larves puis moustiques adultes. Si les températures sont supérieures, le cycle se raccourcit. Si elles sont inférieures, le cycle s’allonge. Il faut une baisse franche et brutale de ces températures pour qu’il s’interrompe complètement.

Vigilance-Moustiques

Moustique tigre : La région parisienne de plus en plus concernée

Vigilance-Moustiques Vigilance-moustique publie sa carte du moustique tigre établie à partir des données officielles, mais selon une méthodologie exclusive. La région parisienne est de plus en plus concernée par cet enjeu sanitaire puisque :
-le Val de Marne est en vigilance rouge
-3 départements sont en vigilance orange : le Val d’Oise, l’Essonne, la Seine-Saint-Denis, où le moustique tigre a été intercepté dans le courant des 5 dernières années.

De fait, l’Ile de France s’apprête à se doter d’une EID (Entente Interdépartementale de Démoustication) spécifique pour traiter ses problèmes spécifiques de démoustication : (métro, eco- quartiers, moustique tigre) dans une densité urbaine exceptionnelle.
Paris apparaît aussi de manière récurrente dans classement des « départements à moustiques » (voir plus bas).
Cette carte met par ailleurs en évidence 84 départements placés à différents niveaux de vigilance :
– 33 départements en vigilance rouge où il est implanté et actif (et non pas 30 départements comme cela a été dit abondamment ces dernières semaines)
– 21 départements placés en vigilance orange, où le moustique tigre a été intercepté ponctuellement dans les 5 dernières années (méthodologie retenue par l’ECDC dans sa mission de suivi des espèces vectorielles invasives en Europe).

Nota : Vigilance-moustiques a constaté que dans la très grande majorité des cas, les départements en orange passent en vigilance rouge dans les années qui suivent. Ils nécessitent donc une vigilance citoyenne particulière, d’autant plus qu’ils ne bénéficient pas de l’ensemble du dispositif prévu par le plan anti-dissémination dans les départements placés en vigilance-rouge. -Au moins 30 départements en vigilance jaune : ces départements font l’objet d’une veille entomologique spécialement dédiée à la surveillance du moustique tigre. Les règles minimum du plan anti-dissémination contre la dengue, le chikungunya et le virus Zyka imposent de mettre en surveillance les départements voisins d’un autre placé en vigilance rouge, mais certaines régions ont pris les devants et ont souhaité implémenter un plan de surveillance avec des critères plus larges, placé sous la responsabilité de l’EID Atlantique.

Les classements Vigilance-Moustiques

Rappel : Classement vigilance-moustiques des départements à moustiques.
Depuis 2014, le site vigilance-moustiques tient le classement des départements à moustiques, c’est-à-dire ceux pour lesquels vigilance-moustiques reçoit le plus de déclarations de cas.
Cette année, le classement est atypique, avec des départements le plus souvent victimes des inondations de Juin 2016. Paris est présent dans le classement de manière récurrente : bien sur pour la taille de sa population, mais aussi parce que la capitale génère des problèmes de moustiques spécifiques.

Classement vigilance-moustiques des départements à moustiques en 2016

1-Paris.
2-L’Essonne
3-Bas Rhin, Nord
5-Loiret, Haute Garonne
7-Aube, Yvelines.
9-Hauts de Seine, Val de Marne

Pour mémoire Classement vigilance-moustiques des départements à moustiques en 2015

1-Bouches-du-Rhône.
2-Hérault.
3-Var.
4-Pyrénées-Orientales ex-aequo avec la Haute-Garonne
6-Gard.
7-Rhône.
8-Gironde.
9-Loire-Atlantique ex-aequo avec Paris.

A propos de Vigilance-moustiques :
Le site Vigilance-moustiques.com s’adresse aux professionnels et aux particuliers qui souhaitent s’informer sur la présence des moustiques et connaître les risques liés aux piqures

Tout sur www.vigilance-moustiques.com
Contacts presse : agence L’ambassade/ Self Image
Caroline Weill – 01.47.04.12.52 – caroline.weill@lambassade.agency
Sylvie Poillevé – 06.69.46.59.24 – sylvie.poilleve@lambassade.agency