Newsroom

Post Image
17 mai 2019

L’art de cultiver la différence – Conférence TED Talk


Il existe des facteurs de réussite d’une entreprise mesurables que la science du management n’a pas encore reconnus. Peut-être par manque de technologie, d’investissement, de perspicacité ou d’imagination ou il existe des facteurs intangibles de réussite qui défient toute tentative de mesure. Nous allons le voir à travers un TEDTalk animé par Jean-Baptiste Danet, Co-Président de L’ambassade.

Les conférences TED (Technology, Entertainment and Design) sont une série de conférences organisées au niveau international par la fondation à but non lucratif nord-américaine The Sapling foundation. Elle a pour but, de diffuser des « idées qui valent la peine d’être diffusées » (en anglais : « ideas worth spreading »). Le concept est simple : l’intervenant à 12 minutes, ce qui équivaut, selon les études à la capacité maximale de l’être humain à garder son attention, pour présenter son idée. Souvent avant-gardistes, les orateurs ouvrent des débats sur des modes de pensées, des manières d’aborder le travail et d’appréhender la société d’une manière différente.

En 2015 à l’occasion de la sortie du livre « Business is Beautiful », le Co-président de L’ambassade Jean-Baptiste Danet a expliqué comment le business fait vivre un tournant prépondérant à la société.

Découvrez le TEDx Talks de Jean-Baptiste Danet :

Le raisonnement développé conduit à identifier cinq concepts qui défient les idées conventionnelles : intégrité, curiosité, élégance, savoir-faire et prospérité.

Chacun d’entre eux reflète son interprétation de ce qui fait un « Beautiful Business » : pas uniquement des chiffres, mais quelque chose de légèrement différent, une autre manière d’envisager la réussite dans le monde actuel.

Intégrité

Tout « beautiful business » qui se respecte a un but bien défini. Une conviction claire et inébranlable qui se traduit par des principes fermes sur la meilleure façon de réussir. C’est là que se trouve l’âme de la société en question. C’est ce qui donne à une affaire ouverture et honnêteté, des qualités qui devraient être indispensables. Les business se définissent aussi bien par leurs sacrifices que par leurs actions.

Curiosité

Pour créer l’authenticité et définir les normes d’un business, il est essentiel de respecter des principes bien établis. Mais norme ne signifie pas normalisation. Les idéaux autour desquels se construit un business ne doivent pas étouffer l’innovation et le progrès. Mais, au contraire, doivent servir de tremplin à la créativité. Si la nécessité est mère de l’invention, la curiosité en est le père.

Élégance

L’élégance dans les affaires n’est pas une qu’une question d’esthétisme. C’est aussi une solution à de nombreux problèmes, une preuve d’empathie envers votre public. Elle permet aux entreprises de défier le temps et d’étendre leur influence pour les décennies à venir.

Savoir-faire

La technologie offre de nombreuses opportunités d’optimisation et d’économies aux entreprises. L’éventail de possibilités ne cesse d’évoluer. Cependant, le nombre de choses que les gens désirent n’est pas aussi volatil, car nous autres, êtres humains, n’évoluons pas aussi rapidement que la technologie. Nous aimons voir l’empreinte de la main de l’Homme dans les produits et les services que nous que achetons, une preuve tangible d’attention qui nous pousse ensuite à nous intéresser à une entreprise.

Prospérité

Nous savons tous qu’un business qui ne « rapporte » pas n’est pas viable. Le profit est essentiel à court terme pour la survie et à long terme pour l’innovation et la croissance. Le profit autorise des décisions audacieuses. Mais les décisions que nous prenons en tant qu’homme ou femme d’affaires ont des conséquences qui dépassent les pertes et profits. Elles affectent les entreprises qui les entourent. Elles affectent l’environnement. Elles nous influencent sur le plan culturel, nous exposant à des langues, images, produits et services qui structurent notre façon de penser, de ressentir les choses et de nous comporter. Il semblerait absurde qu’aucune de ces considérations ne figurent dans notre définition d’un business florissant.

L’évaluation du profit à court terme est certes nécessaire, mais ne suffit pas. Comme l’avait bien dit John Maynard Keynes, «  à long terme, nous serons tous morts ». Mais puisqu’il nous reste longtemps à vivre, acceptons que les entreprises assurent la pérennité de notre qualité de vie et qu’il est donc dans l’intérêt de tous d’assurer la pérennité des entreprises. Sacrifier la prospérité à long terme au profit des bénéfices à court terme n’a aucun sens. Mais cela ne signifie pas non plus que la création de valeur sur le long terme n’est pas compatible avec un certain profit immédiat. Le profit est également une conséquence de l’influence et celle-ci se crée en s’engageant auprès des populations, communautés, cultures et même aujourd’hui de l’environnement. Il s’agit là d’une devise tangible qui permet d’apporter du sens au succès d’une affaire. C’est ce qu’on appelle plus communément « goodwill » ou survaleur.

 

Et vous, qu’avez-vous fait ce matin pour que votre marque soit plus influente ?

Si vous souhaitez interagir sur les valeurs de votre entreprise et discuter plateforme de marque, n’hésitez pas à nous contacter.