Vision

L’homme est media.

Notre objectif, remettre l’individu au centre de l’écosystème
de communication et d’influence

 

Les innovations technologiques ont bouleversé la manière dont l’information circule dans l’environnement socio-économique en transformant nos écosystèmes. L’environnement digitalisé a fragmenté les media et les audiences ; en permettant à chaque individu de porter sa voix sur les réseaux sociaux au même niveau que n’importe quelle marque ou leader d’opinion.

Les conséquences de cet état de fait, sont multiples : la disparition du paradigme de l’émetteur-récepteur, la dilution de l’impact de la communication des media ou des entreprises, le développement de la porosité entre les parties prenantes, la multiplication des leaders d’opinion, la ‘consommation‘ de l’information en temps réel et dans l’ubiquité, la primauté de l’expérience client et la mise à mal des modèles traditionnels, qu’ils soient économiques, organisationnels, sociologiques ou politiques.

Autrement dit, ce nouvel environnement impacte fortement les stratégies de communication, les performances des organisations et la gestion de leur image. Dans chaque cas, c’est la nature même des liens qu’une entreprise, une marque, un dirigeant, un media entretiennent avec leurs publics qui est transformée ;
c’est la communication systémique.

La modification de la nature et du nombre des liens créés avec les publics impose une transparence qui impacte fortement la communication et le management. Le lien entre une organisation et son marché est de facto forcément authentique, sous peine de générer, en temps réel, de la défiance et donc de la destruction de valeur.

La mise en relation de tous les publics, auparavant cloisonnés, au sein d’un même écosystème, modifie également l’intelligence au profit d’un contact direct, en temps réel, avec chaque partie prenante, où il ne s’agit plus de convaincre mais de négocier.

La confiance ne s’achète plus, elle se gagne.